La phytoremédiation maîtrisée

Production et repiquage de plants

Travaux réalisés :
Les 1006 plants de Pelargonium capitatum ‘Attar of Roses’ ont été produits par Vanessa et Chrystopher Jenkins (81630 Montgaillard). Ils ont été mis en terre sur le Phytotertre® le 16/05/14 par des personnels d’ECOLAB, de Valgo et de la mairie de Graulhet. Il a fallu une journée, au total, à 5 personnes le matin et 10 l’après-midi.

Travaux à réaliser :
Il est apparu sur le Phytotertre® trois zones hydromorphes, peut-être liées à une accumulation ponctuelle d’argile, liées au remplissage du Phytotertre® (tassement important avec la pelle mécanique). Il est prévu de créer des passages préférentiels avec une tarrière pour drainer les zones.
fig-32
vue d’ensemble du démonstrateur en place

La mise en place des pélargoniums sur le Phytotertre® fait ressortir quelques recommandations pour un futur chantier :
– bien que le sol soit un sol remanié et criblé, moins compact qu’un sol en place, la mise en place du sol dans la forme avec une pelleteuse peut engendrer un tassement non négligeable du Phytotertre® ®. Il est nécessaire de travailler le sol (herse rotative ou du moins un coup de fraise avec un motoculteur) au dernier moment, pour aérer le sol tassé par la pelleteuse : faciliter la plantation, l’enracinement rapide des boutures et le drainage.
– la mise en place des boutures devra être mécanisée (cf techniques maraichères) avec le déroulement simultané de la bâche de paillage déjà pré-trouée, ou avec des plantoirs hydrauliques perçant la bâche, pour un gain de temps et de main d’œuvre
– Limiter le paillage à la terre à traiter (ne pas recouvrir les merlons), pour un meilleur repérage, favoriser la récupération des eaux de ruissellement, potentiellement contaminées.
– Espacer les pélargoniums (4 /m2 par exemple, au lieu de 10 actellement, à vérifier ultérieurement après étude du diamètre de l’enracinement) : économie d’achat + gains au repiquage
– Espacer les lignes d’irrigation (la somme totale des débits unitaires doit permettre la répartition de 1 m3/100 m2 en 1 séquence d’arrosage de 15-20 min, pas plus) : économie, faciliter le calepinage de repiquage

Posted by

Comments are closed.