La phytoremédiation maîtrisée

Traitement des eaux (lixiviats)

Les observations du fonctionnement, lors des premiers cycles de traitement, ont amené à mettre en place les améliorations suivantes au système :
– Conditions de traitement : 3 cycles par semaine (850 L)
– mise en place d’un convoyeur à poudre (élévation par vis sans fin) qui déverse directement la chaux dans la cuve de chaulage (précipitation et décantation)
– afin de simplifier le système et de limiter les volumes stagnants, la troisième et dernière cuve de correction de pH est remplacée par une chambre de mélange à laquelle est raccordée la pompe doseuse d’HCl.
– cependant, le temps de séjour dans la chambre de mélange était trop court par rapport au temps de réaction du système de régulation de la pompe doseuse qui sur-régule (alternance d’excès puis de défaut). La dilution de l’acide a permis d’assouplir cette régulation en écrêtant les sur-régulations
– le temps de carbonatation par aération a été porté à 42 h ; ces 2 derniers ajustement permettent d’obtenir une faible variation de pH autour de la valeur de consigne (+/- 1 unité pH) et une consommation plus faible en HCl.
– Une amélioration du programme de l’automate a été réalisée pour éviter les dysfonctionnements lors de coupure de courant.
– les sondes, notamment de la cuve aération, ont été modifiées, suite à un dépôt de carbonates bloquant le mécanisme. Après des essais avec différents principes de fonctionnement (sondes vibrantes, capacitives, à flotteur coulissant,…) notre choix s’est porté sur des flotteurs basculants (« poires »), moins précis, mais plus robustes face au dépôt et à l’agitation)
– Une augmentation de la durée d’aération a été réalisée pour améliorer la neutralisation (42 h) et diminuer la consommation d’HCl
– En sortie de carbonatation, on observe une boue fine d’oxyde métallique (fer) + calcaire sur paroi ; L’étape de filtration a été renforcée, pour désaturer le filtre à ailettes et ne pas encrasser les goutteurs.
schema-fctmt

Posted by

Comments are closed.