La phytoremédiation maîtrisée

Le projet

Procédé de dépollution par phytolixiviation d’ETM de sols industriels avec Pélargonium odorant

 

L’objectif du projet consiste à éprouver un essai pilote conduit sur des sols contaminés majoritairement par du plomb en combinant la phytolixiviation à de la phytoextraction des ETM, à l’aide de Pélargonium odorants. La phytoextraction fait appel à des plantes hyperaccumulatrices d’éléments traces métalliques (ETM) et l’accumulation de ces derniers dans les parties aériennes peut constituer une alternative aux méthodes de dépollution des sols contaminés par des ETM.

Cependant, en fonction du type d’éléments traces métalliques et du degré de contamination, l’extraction des ETM du sol et leur séquestration dans les plantes peut s’échelonner sur plusieurs centaines d’années, ce qui est inacceptable pour les gestionnaires de sites pollués. Il est reconnu que le chélatant favorise la solubilité des ETM, et notamment le plomb. La stratégie adoptée dans ce projet combine la phytolixiviation assistée par des agents déminéralisant et la phytoextraction. Nous avons donc conçu un dispositif nommé Phytotertre®, qui consiste en la culture du pélargonium, sur du sol contaminé mis en andain, et isolé du milieu environnant par un complexe d’étanchéité. Les cultures seront irriguées par une solution nutritive complémentée par le chélatant. Grâce à l’adjonction de drains, il sera possible de récupérer les percolats contenant les ETM, qui seront précipités en vue de leur concentration, et mise en CET. La solution dépourvue d’ETM et contenant de le chélatant sera remis dans le circuit d’irrigation.

 

Le sol, une fois dépollué, pourra être utilisé sur place pour l’aménagement des espaces verts.


Ce procédé permet de libérer la friche industrielle pour une réhabilitation immédiate et évite un transport routier du sol contaminé vers une ISDD.

un complexe d'étanchéité (géotextile + géomembrane) isole les terres polluées du sol sain

les pélargoniums odorants (famille des géraniacées), originaires d’Afrique du sud, sont appelés abusivement géranium, qui elles sont des plantes herbacées sauvages de nos régions.


Les plantes participent en maintenant le sol en place, favorisant l'échange entre l'eau et la terre, ainsi qu'en agissant directement sur les métaux.

l'agent déminéralisant libére et entraine les métaux du sol dans les eaux de drainage (lixiviation).

Les métaux concentrés dans des boues sont évacués vers une Installation de Stockage de Déchets Dangereux de Classe I (ISDD).


Les plantes récoltées à l’automne sont valorisées : extraction des huiles essentielles, méthanisation, résidus évacués également vers une ISDD.